Accueil . Dossier thématiques . Dossiers techniques . Le point sur la balise de détresse type EPIRB pour bateau

Le point sur la balise de détresse type EPIRB pour bateau

Posted on

balise de détresse EPIRBNous sommes de plus en plus nombreux à nous équiper de balise de détresse et de géolocalisation individuelle ou sur vecteur (+209% en 3 ans). Cela est lié à la baisse des prix du matériel mais aussi à une prise de conscience salutaire.
Il apparait important de rappeler le principe de fonctionnement de ce type de balise de détresse, ainsi que les organismes qui ont missions de nous protéger et d’organiser les secours.

Le dispositif de recherche en mer

Le Cospas-Sarsat, initié en 1982, est un système mondial de radiobalises de détresse permettant de localiser les sinistres, qu’ils soient maritimes, aéronautiques, ou terrestres. Aujourd’hui, plus d’un million de balises Cospas-Sarsat sont en activité dans le monde : elles sont systématiquement embarquées à bord des avions de ligne, des bateaux de pêche et de marine marchande. Fondé par la France, le Canada, les Etats-Unis et la Russie, le système Cospas-Sarsat regroupe aujourd’hui 42 pays.
Notons qu’à partir de 2018, 26 satellites Galileo européens seront équipés d’instruments Recherche et Sauvetage, remplaçant ainsi le système COSPAS SARSAT actuel. Et ce n’est pas tout : les prochaines constellations de satellites GPS et Glonass (le GPS russe) seront équipées de matériels identiques, rendant ainsi les systèmes européen, américain et russe interopérables. La détection et la localisation d’une balise seront alors instantanées.
Le système en France est géré par le CNES qui gère la mission du programme international Cospas-Sarsat, qui repose sur un système de balises de détresse en liaison permanente avec des satellites, chargés de relayer les signaux reçus.

Le fonctionnement de la balise de détresse en mer

Activée automatiquement ou après le chavirage ou manuellement après une détresse, la balise envoie un signal à l’un des satellites de la constellation Cospas-Sarsat, qui orbitent autour du globe en permanence. Le satellite transmet l’appel à une station au sol qui, après calcul de la position de la balise, transfère l’ensemble de ces données au centre spatial de Toulouse (CNES), l’un des 31 centres de contrôle du système Cospas-Sarsat. Celui-ci contacte alors les secours qui partent immédiatement sur le lieu du naufrage, et viennent en aide aux marins.
Pour les navires francais dans le monde, c’est le Cross Gris Nez qui relaie et organise les secours (Marine Nationale, Douane, SNSM,..)
Lors du dernier Vendée Globe, chaque bateau en était équipé, et le système a pu démontrer son intérêt  et son efficacité suite aux nombreuses avaries ou fortunes de mer survenues durant cette épreuve.

Equipez-vous d’une balise de détresse

En premier lieu, il va falloir acheter votre balise à un vendeur qui va coder celle-ci avec le MMSI qui a été attribué à votre bateau.

Le prise en main de votre balise pourra être un peu complexe, les documentations étant peu digestes, parfois en anglais voire fausses ou imprécises.
En particulier, la documentation vous invitera peut être à enregistrer votre balise au Gestionnaire RFBD (Registre Français des Balises de Détresse). Ne vous précipitez pas pour faire votre enregistrement sur le site car au final, à la fin de vos démarches, il vous sera expliqué que cela n’est pas utile.
S’agissant d’une balise maritime, il faut en effet s’adresser directement à l’ANFR.
L’ANFR enregistre votre balise, depuis son site (rapide et facile) et vous recevrez une nouvelle licence avec celle-ci dessus. Techniquement, votre balise est désormais rattachée au MMSI de votre bateau, tout comme l’est votre VHF.
Si un jour vous êtes amené à utiliser votre balise, Cospas Sarsat recevra le signal à Toulouse, et disposera par l’ANFR de vos coordonnées complètes pour ainsi engager les secours adaptés.
Nous tenons a remercier l’ANFR pour l’excellence de son service et le CNES pour ses explications claires,  une grande partie des informations de cet article provenant de leur site.

Dans cet article, nous vous expliquerons comment installer, utiliser et entretenir votre balise de détresse.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top