Accueil . Actualité . Défense du port de plaisance Saint Louis

Défense du port de plaisance Saint Louis

Posted on

MArina de port saint LouisL’ANPM est mobilisée sur la défense du port de plaisance St Louis à Carrières sur Seine et Triel, proche de Poissy dans les Yvelines (78). Cette marina de 300 places aux pontons et sur terre-plein est située dans une darse artificielle perpendiculaire à la Seine à 3 km à l’aval de Poissy. Cette darse résulte d’une ancienne exploitation de carrières à cet endroit. Le port de plaisance existe depuis une trentaine d’années maintenant.

Le port de plaisance de Saint Louis

Les plaisanciers y cohabitent avec un appontement où des automoteurs et des barges jusqu’à 2400T viennent déposer ou rechargé des granulats qui sont stockés sur un grand terrain adjacent par un important groupe de BTP (le terrain et la plus grande partie de la darse sont loués à cet industriel depuis toujours à la PME gérant la Marina de plaisance).

Tout allait bien jusqu’à ce que les responsables politiques du secteur se soient mis en tête au début des années 2010 d’implanter un port industriel (plutôt de déchêts) à la place du port de plaisance en excluant une quelconque cohabitation même sur une surface plus réduite qu’actuellement, prétextant le « dévellopement de l’emploi ». L’habillage de la Communication, parlant d’ « Eco Port » !

L’établissement public « Port de Paris » fut chargé d’en établir le projet et, une enquête publique s’en suivie.

Les conclusions du Commissaire Enquêteur, après un millier de contributions du voisinnage et des uplaisanciers, furent alors totalement négatives (nuisances pour l’habitat proche de quelques dizaines de mètres et aussi en vue directe depuis les hauteurs de Villenes située sur l’autre rive de la Seine, dégâts sur la riche vie aquatique et faunistique présente dans la darse, risques dûs aux sur-creusement de la darse pour y admettre de plus gros bateaux, non démonstration du tonnage six fois supérieur à l’actuel, etc …) et, évidemment atteintes portées à la PME exploitant la darse et aux plaisanciers.

Le Préfet passa outre et sans qu’aucune re-localisation alentour n’ait été proposé ou que les propositions détaillées de réaménagement visant à faire cohabiter les activités industrielles et de plaisance n’aient été acceptées.

Le plus fort c’est que ce projet de bétonnage se situe juste en limite d’un nouveau très important parc départemental de plus de 100 hectares financé pour partie par l’Europe : le Parc du Peuple de l’Herbe à vocation de préservation des insectes et d’ouverture douce vers la nature et le fleuve. On marche donc totalement sur la tête !

Tant et si bien que l’activité douce de plaisance est soutenue par les élus et associations du secteur par rapport à ce projet dispendieux (une quarantaine de millions d’Euros) et, très très vraisemblablement inutile car deux ports industriels proches existent déjà à Limay et Achères et que ce dernier doit énormément se développer pour faire face aux trafics résultant de l’ouverture du canal à grand gabarit « Seine-Nord » (il sera dix fois plus grand que le projet qui nous préoccupe).

La défense de la plaisance (et de la Marina) est soutenue par un comité de défense intégré et représenté par une des association locale « Rives de Seine Nature Environnement », elle même intégré dans un collectif d’associations visant à défendre les habitants et les usagers d’un certain nombre de communes impactées par des projets dispendieux et posant problèmes comme le tracé de l’A104 et, le projet de ce port industriel.

Des manifestations auprès des collectivités locales tant sur la voie publique que sur l’eau ont euent lieu réguliérement sans que les hommes politiques du secteur qui verrouillent tout ne daigne prêter l’oreille aux réclamations posées et aux solutions alternatives proposées.

De ce fait, le collectif d’associations a souhaité profiter de l’événement du 24 juin 2017 qui a vu l’inauguration de ce parc départemental en présence de tous les reponsables politiques du secteur d’une quarantaine de communes et un demi million d’habitants pour s’afficher et rappeler avec tact et retenue nos combats à ceux qui feignent de les ignorer en portant des tee-shirts au slogan explicite. Nous étions une cinquantaine de participants bien en vue et d’ailleurs, les Présidents des Associations présentes ont réussi avec difficultés à se faire entendre par quelques uns des responsables politiques présents, des promesses de rendez-vous ultérieurs plus approfondis ayant été concédés du bout des lèvres.

Malheureusement rien de décisif, nous restons mobilisés comme nous le sommes depuis des années et participons aux manifestations du collectif d’associations.

Nous avons déjà eu ces dernières années, le soutien d’au moins un député, de conseillers régionnaux, de maires, de conseillers municipaux, preuve que nos remarques et demandes ne sont pas utopistes.

La faible participation des usagers du port (une demie douzaine) est très regrettable mais, peut aussi se comprendre par une certaine lassitude de leur part devant le manque constant d’ouverture des reponsables politiques aux commandes.

Il faut souligner que dans le même temps où ces reponsables politiques là oeuvrent à la disparition du port de plaisance de Carrières sous Poissy / Triel, de nombreuses autres municipalités encouragées par le discour officiel, projettent de développer leurs ports de plaisance ou même d’en créer sur la Seine et sur l’Oise : c’est bien là tout le paradoxe et le ridicule de la situation.

Texte de Patrick Bourkowsky, membre de l’ANPM et, usager du port de plaisance « Marina Port St Louis »

 

Rives de Seine Nature Enironnement :

https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1739379096379310&id=100009217097335

Marina Port St Louis :

https://www.facebook.com/Comit%C3%A9-de-Soutien-au-maintien-du-port-Saint-Louis-504931319545171/

Journal des Deux Rives :

https://fr-fr.facebook.com/JournalDeuxRives/

 

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top