Accueil . Actualité . L'actualité de l'association . Eco-port des 2 rives de Seine

Eco-port des 2 rives de Seine

Posted on

 

Eco-port des 2 rives de Seine (Triel/Seine)

Ce vieux projet, porté par la Communauté d’Agglomération des 2 Rives de Seine (CA2RS) et Ports de Paris,  vise à créer un port industriel de retraitement de déchets d’une surface de 34 hectares et prévoit la suppression totale de la Marina Port St Louis qui existe depuis les années 70; fort de 300 anneaux et implantée à cheval entre les communes de Carrières-sous-Poissy et de Triel dans les Yvelines, ce port de plaisance est également l’un des seuls points de ravitaillement en carburant entre le Havre et Paris.
Malgré des avis défavorables de l’Autorité Environnementale (AE) et du Commissaire-enquêteur lors de l’enquête publique, le Préfet des Yvelines a signé un arrêté en juillet 2014, autorisant la création de ce port industriel.
Ce projet d’aménagement ne prévoyait aucune solution de coexistence entre la plaisance et les activités du futur port industriel.
De même, aucune solution alternative n’a été laissée ouverte aux plaisanciers y ayant leurs bateaux.
Outre le risque d’interdiction de toutes activités de nautisme à proximité du port, ce projet industriel générera une forte augmentation de poids lourds sur des axes secondaires (200 par jour), car ce port sera l’un des seuls en France à être non-multimodal : pas de desserte par chemin de fer ou par autoroute.
Le commissaire-enquêteur indiquait dans son rapport que ce projet présente un grand nombre de risques concernant tant la nature des activités pouvant être accueillies sur le site, que l’importance des nuisances qui pourraient en résulter sur les populations proches du port.
Le nouveau Parc du Peuple de l’Herbe se situe à 50m de ce projet de Port Industriel or la CA2RS et le Conseil Départemental des Yvelines sont les Maîtres d’Ouvrage et plus de 25 millions d’euros ont déjà été investis dans la création de ce parc paysager et récréatif: quelle cohérence y a-t-il a créer un port de retraitement de déchets en continuité directe d’un parc départemental ?
Le coût de ce projet de port industriel s’élève à près de 40 millions d’€uros , alors qu’à 5km, doit prochainement voir le jour le port multimodal d’Achères, (infrastructure, automation industrielle, intégration avec chemins de fer…) , il sera à l’horizon 2020 3 fois plus vaste que le port projeté à Triel.
Pourquoi créer ce deuxième port industriel, si proche d’Achères et si mal desservi en infrastructures (ni chemin fer ou autoroute) ?
Où est la cohérence de lancer de tels investissements d’argent public dans un contexte où les finances de l’Etat sont très contraintes ?

PortSaintLouis_Triel78_GoogleEarth_C

Alors que la manifestation nautique du dimanche 20 septembre avait rassemblé 50 bateaux de plaisance et plus de 200 manifestants, les associations de protection de l’environnement avaient officiellement annoncé le dépôt de près d’une dizaine de recours contentieux devant le Tribunal Administratif de Versailles, contre l’arrêté du Préfet des Yvelines autorisant la création d’un port de retraitement de déchets à Carrières-sous-Poissy et Triel-sur-Seine
L’un des avocats des associations n’est autre qu’Alexandre Faro, le spécialiste des causes environnementales, que l’on a vu plaider dans des dossiers particulièrement médiatisés, comme l’affaire de l’Erika ou encore le dossier de la décharge de Nonant-le-pin.

Dans un communiqué du 6 octobre, Le groupe EELV au Conseil régional IDF, indique s’apprêter à s’opposer, lors de la Commission permanente du 8 octobre 2015, au projet du Port de Triel-sur-Seine présenté.
Les écologistes se déclarent également soucieux de l’équilibre économique du projet qui ne s’appuie pas sur les atouts locaux existants, et mettent à mal, au contraire, les richesses locales telles que le Port de Plaisance toujours en activité et auxquels les habitants et riverains sont attachés. « Il me semble primordial de laisser les habitants décider du développement de ce Port, sans prêter le flanc aux barons politiques locaux qui, une fois encore, présentent un projet vieux de 30 ans, déconnecté des réalités locales existantes » a expliqué Ghislaine Senée (Conseillère régionale d’Ile-de-France – Maire d’Evecquemont).
Pour intensifier la pression qui se fait de plus en plus forte contre cet aménagement portuaire, l’association Rives de Seine-Nature Environnement a demandé à être reçue en délégation par la Ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal.
« Il est inconcevable qu’un projet ayant accumulé les avis défavorables de l’Autorité Environnementale (AE) et du du Commissaire-enquêteur puisse être poursuivi par un établissement public comme Ports de Paris, relevant de l’autorité de la Ministre de l’Ecologie. Nous en appelons donc directement à Ségolène Royal, afin que celle-ci mette un coup d’arrêt définitif à ce projet et respecte ainsi la démocratie participative de notre Pays », souligne Anthony Effroy, le président de l’association.

Dernière minute du 8/10/2015 :
Anthony Effroy
Président de Rives de Seine-Nature Environnement

communique :

« Le 7 octobre 2015, le groupe EELV au Conseil régional IDF a déposé une motion de censure contre le financement, par la Région IDF, du port industriel de retraitement de déchets de Carrières et Triel.
Lors de la Commission Plénière de ce jour, le Président de la Région, Jean-Paul Huchon, a retiré la délibération qui aurait autorisé le financement du projet industriel.
Même s’il faut rester serein en cette période de campagne électorale, cette décision est une petite victoire et nous fera gagner plusieurs mois. »

Patrick Bourkowsky

Délégué Ile de France

20150810_175834_PortStLLouis_Triel78_RC

RelatedPost

Top