Accueil . Actualité . L'actualité de l'association . Récit d’une navigation en Sardaigne entre membres

Récit d’une navigation en Sardaigne entre membres

Posted on

Navigation en Sardaigne 9Quelques membres ANPM se sont retrouvés pour une navigation en Sardaigne. Un périple de plusieurs jours pour véhiculer un bateau du sud au nord, en longeant la côte est de la Sardaigne. Un parcours touristique entre membres, pour de superbes rencontres.

Navigation en Sardaigne entre membres ANPM

En Octobre Philippe L avait acheté un King 600 à Cagliari (Sardaigne) avec pour objectif de le remonter vers le nord et l’archipel de la Maddalena.

D’abord une histoire de rencontre de forum et de membres de l’ANPM : Un Picard, un Nordiste, un Savoyard qui se retrouveront en mer !

A terre, Sam depuis Dunkerque est le routeur météo, il suit notre position en temps réel grâce à l’application Zenly installée sur les téléphones, nous fait parvenir les bulletins météo qui nous aideront à préparer les navigations.

Les billets d’avion pris, depuis Beauvais nous atterrissons a Cagliari Vendredi 9 avril en début d’après midi, pour récupérer la voiture de location. Nous sommes 5 et pas mal de bagages pour l’équipement du bateau qui est nu ! A ce sujet la Fiat 500 Suv de Hertz c’est top ! De plus il fait beau avec du vent SO mais sympa, c’est déjà les vacances.

Sauf que le port à sec informe que le bateau est mis a l’eau et qu’il faut aller le récupérer, alors qu’initialement nous voulions le faire samedi après avoir équipé le bateau. Nous arrivons sur place, le bateau est insuffisamment gonflé et la batterie à plat mais on nous donne une seconde batterie et des câbles. Il est 17h 00 on décide d’aller au plus court vers l’Est à Marina Capitana pour faire le plein, nous sommes 3 sans VHF…la suite vous surprendra !

Navigation en Sardaigne 1

2,7 Miles Nautiques plus loin, PANNE de CARBURANT à 50 m de l entrée du port ! Ouf nous décoinçons le guindeau électrique (pas assez d’énergie électrique dans la batterie) et lâchons les 20 mètres de chaine (fond de 7 mètres), l’aide de Marine est précieuse, 16 ans mais aucune panique. Personne en mer ni à terre bien sur.

L’ancre tient moyennement, et dérape (nous dériverons de plus de 90 mètre), le vent forcit.

Philippe se démène au téléphone pendant ce temps pour avertir et demander de l’aide ! Le téléphone passe moyennement aussi.

Et le temps passe, c’est long en mer balloté dans le clapot , vent à 4 rafales à 5 parfois, on dérape un peu mais rien de dangereux la digue d’enrochement est à 50 m sur le Nord, impossible de la rejoindre avec les rames, trop de vent et de mer. Entre temps nous avons réussi a joindre Nathalie, l’épouse de Philippe, qui est sur la Marina tentant avec un responsable de nous localiser car celui-ci ne comprend pas où nous sommes, il ne nous voit pas sur ses cameras, mais l’application ZENLY fait des miracles et vers 18h10, 2 bateaux se présentent.

Navigation en Sardaigne 10
Le tracteur et le tracté

L’un de notre port a sec qui contacté a remis un bateau à l’eau pour nous secourir et l’autre de la Marina avec 4 bénévoles et un Bombard +75 cv qui nous tire vers l’abri  du port.

Ceux-ci n’accepteront aucune compensation pour leur action. Merci les Sardes !

Fin de la 1 ére journée riche en péripéties, nous partons diner (très bien) en ville dans une grotte taillée comme abris durant la guerre de 39/45, puis passons la nuit dans un appart hôtel.

Le samedi matin après un petit déjeuner dans un bar italien (capuccino, jus de fruit, croissant), nous partons acheter de l’équipement chez les ships locaux Via C.Colombo, là aussi des gens charmants et des prix plus que raisonnables. On nous propose même à chaque fois d’apporter les achats au bateau mais nous avons la voiture.

Ensuite avitaillement pour le semi-rigide : fruits secs, eaux, couteaux, casquette, etc dans un Auchan (sic).

L’après midi est dédiée au bricolage du bateau, VHF, réservoir auxiliaire (une nourrice de 22 L) et rangements. On fait charger la batterie, un mécanicien vient a bord (gratuit là aussi). Le capitaine de la marina (Stéphano) qui parle parfaitement le français nous aide beaucoup .Gonflage, les valves en métal sont toutes HS, plus de clapet, elles seront à changer.

Le temps est gris avec quelques gouttes de pluies et il fait assez frais. Nous faisons le 1 er plein de 22 L avec la nourrice, démarrage laborieux, il faut pomper (pompetta en Italien) puis allons vers la pompe à essence où on y glisse 156 L + 22 = 178 L alors que le réservoir doit en contenir 200L , un mystère ou du clapot ?

Bon le carburant est a 1,65€ ( 1,40 en station en ville)

Le soir nous retournons au même restaurant après une sortie en ville dans des rues très animées avec de jolis magasin, hélas sous la pluie !

Navigation en Sardaigne 2Dimanche matin beau soleil , nettoyage bateau pour la famille du propriétaire et Navigation en Sardaigne 3matelotage pour Marine et Nathalie (la fille et la femme de Philippe), douées les filles !

A 12h30 nous récupérons à l’aéroport Alain qui arrive de Genève, l’équipe est désormais au complet. Alain (Meltem) a déjà fait cette navigation en Sardaigne et connait bien la zone. De plus il parle italien ! Son expérience sera précieuse.

Quelques essais du bateau sont faits l’après midi, sous un peu de clapot.

Nous prévenons le Maitre du port de notre départ et prenons la météo qui est bonne le lendemain matin pour se dégrader un peu l’après midi sur l’Est. Nouveau refus de nous faire payer quoique soit, la classe les Italiens !

Navigation en Sardaigne 4

Diner le soir fort sympathique à Cagliari mais il faut vite rentrer, demain on se lève à 05h00 .

Quatre personnes prennent la mer et deux la voiture.

Petite frayeur sur une porte de chambre fermé de l ‘intérieur mais B connait le truc de la radio, en l’occurrence une bouteille d’eau découpée fait l’affaire, Sesame ouvre toi et dodo !

Lundi 11 avril : départ pour une belle navigation en Sardaigne

Nous sommes à 06h10 a Marina Capitana, le gardien de nuit nous ouvre (hyper controlé et sécurisé, l’endroit est très rassurant pour les bateaux)

Navigation en Sardaigne 5A 6h40, l’équipage est à bord chaudement couvert et nous quittons Marina Capitana au jour levant, cap à l’Est où on devine le soleil se lever (06h50), mer calme, vent ½ SO. On fonce mieux que la veille à 30 nds pour arriver à Cap Carbonara à 07h10, avec le soleil, que nous virons pour entamer la remontée vers le Nord.

 

 

 

 

Une première fois nous voyons sur tribord 2 dauphins qui sautent. Puis une seconde fois au sud d’Arbatax, 2 autres joueront devant notre étrave durant quelques minutes, instants précieux !

Navigation en Sardaigne 7

Navigation en Sardaigne 6

Le bateau passe bien la mer, lourd, il écrase le clapot à 4500 T/M, nous sommes à 35 nds (vent arriere), nous oscillerons entre 3900 et 4500 T durant cette navigation avec un joli sillage, mais avec la vitesse il fait frais ! Et gilets pour tous bien sur.

 

La navigation se déroule sans incident à part une casquette à la mer (récupérée…) et la rencontre avec une vedette rapide des gardes côtes qui nous croise sur tribord à fond (belles vagues).

Nous arrivons sur Arbatax à 09h30 pour une pause café et carburant (la prudence…). Arbatax est un port industriel pas bien joli.

Le carburant se fait à gauche en entrant à un quai bien haut, non adapté pour nos bateaux (1,63€ le litre).

81 litres en 3 heures…on a un peu turbiné.

Le club nautique est fermé nous allons prendre un café lungo derriere le port , pour mémoire le lungo c est notre expresso, le leur un ½ expresso puissance ² !

Départ 10h10 vers Porto Caletta que nous atteignons à 11h40, le vent monte, la mer moutonne nous avons fait de 113 mn  en 4 heures – 1 arrét technique, jolie moyenne, nous ne sommes pas mouillés ni courbaturés !

Navigation en Sardaigne 11On nous donne assistance et un poste de mouillage au Club nautique de Porto Caletta, probléme pas de carburant, il faudra utiliser la nourrice, entre temps Nathalie nous a rejoint en voiture, pour faire le complement en ville à une station.

Apres un dejeuner sympathique en terrasse nous quittons en voiture pour rejoindre notre gite.
Mardi matin il y a pétole, Nathalie prend place bord pour assurer la fin de parcours et je garde la voiture, mais au préalable on paie le port …. 4,04 €, copie des papiers du bateau et de la CI, en plus on a une facture !

Départ 09h20 mer d’huile, vent quasi nul, une vraie balade touristique, le paysage des îles est superbe, mais attention au hauts fonds, pas de trafic gênant depuis Olbia, étonnant. Nous avons fait une boucle dans le port de Porto Cervo quasi désert (le St Trop de la Sardaigne ), et un arrêt carburant sur Palau à 11h20, où on se retrouve pour le déjeuner, sympathique endroit d’où des ferry vont en Corse parait il, mais gros trafic permanent vers la Maddelena.

Navigation en Sardaigne 12

Bilan 56,2 mn en 2 heures, Nathalie ayant gardé le pilotage sur le retour !

Navigation en Sardaigne 13

Dans l’après midi, balade parmi les îles, de La Maddalena avant d’aller à notre objectif destination PORTO POZZO,De gros travaux sont en cours par David et Jonathan (franco Italien) des nouveaux pontons avec eau et électricité (nuit à 19€ en saison). Restaurant et panier/bateau pique nique plus le soir bar lounge ! Ils nous offriront (aussi) les 2 nuits sur site !

Bilan 200 mn en 7 heures moyenne 21,4 l/ heure

On profitera encore un peu le mercredi et le jeudi on sort le SR de l’eau grâce à une cale de mise à l’eau très pratique …. (pour rappel, retrouvez notre liste de cales de mise à l’eau ici)Navigation en Sardaigne 14

….       pour le mettre au sec à Santa Térésac’est clean !

Navigation en Sardaigne 15Avant les mécanicienss le feront tourner durant 1 heure dans un bac d’eau propre avec nettoyage (sel) et pulvérisation de la tête motrice.

 

Bilan de cette navigation en Sardaigne

En résumé, ne jamais confier à un tiers la mission carburant et posséder une nourice de 25 litres maxi (poids)

NE PAS PARTIR SANS ETRE PRET !

Connaitre sa consommation horaire, remplir son carnet de bord chaque jour matin et soir !

Réviser les nœuds classiques. Prendre la météo deux fois par jour. Prévenir du monde à terre

Une pochette par personne genre trousse de vélo pour affaire personnelles, lunettes, crèmes… fixée par velcro sur une des mains courantes (idée de Nathalie) cela évite d’ouvrir sans cesse les coffres

Confier à chacun son poste à bord, sa tache lors de l’arrivée, lors du départ.

Avoir 4 amarres à postes 2 Av, 2 Ar, de 7 mètres chacune.

Avoir des pare battages gros ( 14×50 cm) et noirs car les protections de pontons le sont aussi.

Prévoir un adaptateur pour le poste d’eau 15/21 et 20/27 type Gardena, brosse lave pont.

Enfin si nous avions déjà un aperçu positif de la Sardaigne cette fois encore la gentillesse fut au rendez vous.

On y retourne bientôt, paysages magnifiques, cuisine italienne, personnes serviables partout !

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top